Home

Photos de la semaine

News

Photos de la semaine - 2011

Photos de la semaine - 2010

"news" aux archives

photos gags

Archives photos

Les Progressions Fédérales

Randonnée des Eoliennes

Antoing - Ellezelles - Antoing

Randonnée des Iguanodons

Autour de Tournai

Randonnée des Ascenseurs

VTT et marche des carrieres

Barbecue 2010

Banquet 2011

Les aventuriers du CTA

Voyage du CTA à Berck

Barbecue 2011

banquet 2012

La Zaric

Tour de France de Zaric

banquet 2013


Home > VTT et marche des carrieres

Carrières

vttmarche

laly

2.122 participants... (officiellement inscrits !!!)

B R A V O et M E R C I


Première et magnifique vidéo...
(Team Caribou - MERCI Mr Frédéric Delion !)

Autre vidéo (Team CWB VTT) - MERCI

Vous y étiez...

flèche

Un "clic" sur la photos pour atteindre "Mon Album",
un second pour agrandir l'image
.

Photos : Stéphane Verzele, Patrick Van Wymeersch et Christophe Besard.

Un superbe reportage de Mr Gérard Colin des "Plongeurs Marcquois" (Merci, Gérard)
.
Cliquez ici

Initiation VTT O'Sport : photos MTBikers Academy

Et Laly, que pense-t-elle de son initiation au VTT - O'Sport
avec la MTBikers Academy ?

laly

Plutôt enchantée ... BRAVO, Laly !
Félicitations à tous les enfants qui ont évolué en compagnie de la MTBikers Academy

Principe de l'école de VTT : le plaisir avant tout

Du côté des marcheurs :
Excellent reportage de notre ami Hubert Delesalle des Audax de Tournai (Merci, Hubert !)

.Cliquez ici

Et encore une série de photos de notre ami Daniel Cauchie des Audax de Tournai (Merci, Daniel)
.
Cliquez ici

 

 

vttmarche

Pour une escapade sauvage mêlée à des sensations fortes, le Club Cyclotouriste d’Antoing parvient à épater la galerie à l’occasion de leurs VTT et marche des carrières. Les joyeux drilles du C.T.A.vous attendent chaque année, le jour de la fête de l'Armistice, à partir de 8 h au départ du terrain de football de Bruyelle (Antoing). Quatre circuits VTT de 20 - 30 - 40 et 50 km et trois de marche : 9 -12 et 14 km tout à fait spectaculaires sont inscrits au programme. Des bords de l’Escaut au site des Cinq Rocs, transition faite par des sentiers campagnards d’un autre âge, l’incursion dans les grands canyons industriels, constitués par la Carrière du Milieu et la Carrière de Cimescaut procurent l’illusion d’un monde à part. C’est au cœur de ces plus grandes carrières à ciel ouvert d’Europe que l’escalade du terril dit “de la Grande Fontaine” s’effectue en puissance, de lacet en lacet, où chaque coup de pédale compte, mais au sommet duquel la découverte est sensationnelle. Un panorama unique ! Le Pays Blanc et son château, les méandres de l’Escaut, l’ensemble du bassin carrier et la ville de Tournai apparaissent comme observés du haut d’une montagne. Après cette étape “alpestre” agrémentée d’un premier ravitaillement salutaire et un premier nettoyage des machines, ce sont d’autres sites méconnus qui seront traversés : “les Vignobles”, “la Petite Provence”, la “Croix Morlighem”, le parc éolien, les pépinières de Brunehaut... Un second ravitaillement est prévu pour les parcours de 40 et 50 km. Pour encore mieux vous accueillir : petit déjeuner tonique offert par “Herbalife distributeurs indépendants”, un stand Aquarius, bike-wash, douches, club house et parking spacieux,. Enfin et comme il est désormais de tradition, c’est dans un contexte familial et la bonne humeur que les Antoigniens présenteront leurs sandwiches, la soupe aux potirons (spécialité locale), un verre de l’amitié et peut-être le lot de la tombola gratuite réservée à tous les participants. De quoi vous garantir une matinée inoubliable !
Soyez les bienvenus chaque année, le 11 novembre à Bruyelle...

PARCOURS (50 km VTT)
(sur la carte, utilisez la roulette de la souris pour agrandir)


 Photos aériennes et dans les carrières (Laurent Vermeulen)

vuesaeriennes

vuesaeriennes

vuesaeriennes

vuesaeriennes

vuesaeriennes

vuesaeriennes

vuesaeriennes

vuesaeriennes

vuesaeriennes

vuesaeriennes

vuesaeriennes

vuesaeriennes

Toutes les photos 2010 (Stéphane Verzele)

VIDEOS... (www.honorez.be - musique : Tiësto & Sneaky Sound System)

Pour consulter les vidéos, coupez le son du module musical en bas de page.

Encore une vidéo... Merci Mr Yoyo !

AVEC LE SOUTIEN DE :

swde

carrieres2010

VTT

2 0 0 9

carrieres2009

1803 participants en 2009 !!!!

Ci-dessous, le reportage photo de 2009.

Souvenir 2009 : une vidéo réalisée par notre ami Yves Honorez - www.honorez.be

marche

Pour le plaisir des marcheurs aussi !!!

canyon1

Nouveau : les 40 et 50 km passent au pied du parc éolien de Saint-Maur...

eolien

Pour plus de sensations fortes !!

canyon2

VTT et Marche des Carrières 2007 et 2008...

Les vidéos suivantes ont été diffusées sur "youtube".

La première a été filmée par Célestin Carbonnelle sur une musique de Simple Minds.
Très expressive, elle évoque parfaitement l'ambiance de notre organisation.
Merci, Célestin.

Les deux suivantes concernent l'édition précédente (2007) du VTT des Carrières
et ont été filmées par le "Carbo Team" et
par "de forumbikers" - www.deforumbikers.be







*************

C’est désormais devenu une tradition en Belgique et plus précisément dans le Hainaut Occidental : pour rouler ses crampons le 11 novembre, il suffit de rejoindre Bruyelle. Cette petite bourgade Antoignienne bordant l’Escaut est située entre Tournai et Saint-Amand les Eaux.
Petit coup d’œil sur le site internet du club local, le C.T.Antoing; la page d’accueil interpelle le visiteur par une affiche détaillée sous laquelle des photos en disent plus long qu’un large descriptif.
Cette région est riche en patrimoine industriel, constitué par le bassin carrier du Tournaisis et du “Pays Blanc” - appellation due à la poussière blanchâtre des fours à chaux qui recouvrait les toitures des chaumières au début du siècle dernier.
Si les photographies sont accrocheuses, qu’en est-il de la réalité sur le terrain ?
Une météo plus que capricieuse a secoué une bonne partie du pays durant la nuit. Certains auront préféré replonger sous la couette plutôt que de défier les éléments déchaînés. Pourtant, après une grosse averse et aux premières lueurs du jour, un vent qui s’est atténué, une éclaircie est apparue suivie ô bonheur par un rayon de soleil. Outre le VTT, une marche est prévue pour les familles désireuses d’effectuer le déplacement au grand complet en ce jour férié.
Situons le décor : une grand route traverse le patelin. Des bonshommes portant une vareuse fluorescente activent une torche et guident les premiers arrivants vers des emplacements de parking numérotés. Le secrétaire du club en personne court de long en large, gesticule, s’égosille et positionne avec le sourire les véhicules de manière à accorder un maximum de places disponibles sans perturber la circulation locale.
En quelques minutes le moindre recoin du village est squatté et le déplacement jusqu’à l’infrastructure d’accueil constitue en lui-même un petit échauffement.
Le stade de football est adéquat pour recevoir autant d’invités. Les tables sont disposées de façon à canaliser au mieux les participants. Un droit d’inscription vraiment dérisoire : deux euros cinquante pour les titulaires d’une licence et un euro supplémentaire pour les non licenciés couvriront un tas d’avantages non négligeables. Le devoir civique du sportif est bien sûr de compléter le formulaire d’inscription et de s’acquitter de ce montant. D’une table à l’autre, c’est une présence de charme qui invite à la dégustation d’un petit déjeuner diététique réservé aux sportifs. Les distributrices Herbalife ont concocté un cocktail de boissons vitaminées, de barres énergétiques et... de sourires à vous enchanter tout au long de l’aventure. Le départ s’effectue en file indienne, par une petite ruelle menant sur les rives de l’Escaut. Une mini escalade d’une digue donne un avant-goût du parcours : que de boue ! Les trombes d’eau tombées durant la nuit stagnent en surface, le bruit des pneus sur les flaques boueuses associé au crescendo sonore de la respiration résonneront longtemps dans les oreilles.
Un sentier d’un autre âge aux pavés arrondis par l’érosion du temps conduit vers un ancien site industriel reconverti en espace vert : les Cinq Rocs. A la sortie d’un bosquet, c’est déjà l’escalade sur un chemin couvert de gravillons. Le panorama est sublime et annonciateur de la suite des événements. De l’autre côté du fleuve un autre géant semble attendre ses victimes. Petite particularité : un panneau jaune indique un chiffre et un message en deux langues, spécifiant deux numéros d’appel. Les points SOS permettent un dépannage, voire même un rapatriement dans les plus brefs délais, même sans connaître le nom de l’endroit exact. Dix pancartes placées approximativement tous les cinq kilomètres sont certainement venues à point aux malchanceux. Un peu de bitume, un passage sous les rails permettent une récupération utile. Soudain, au sortir d’une route industrielle apparemment très fréquentée par les camions, un chemin s’enfouit dans un bois à la végétation luxuriante. Des “arbres à papillons” prolifèrent et le passage est étroit. L’allée s’éclaircit et la verdure disparaît quelque peu, laissant place à de larges allées bordées d’énormes rochers. Une descente périlleuse longe un profond précipice. Un paysage extraordinaire s’ouvre droit devant, c’est donc ça le “Canyon industriel” : des parois rocheuses abruptes, une profondeur vertigineuse et toujours cette allée à la boue tantôt argileuse, tantôt grisâtre. La Carrière dite “du Milieu” est traversée de part et d’autre. L’accent est mis sur la sécurité. Un véhicule tout terrain arpente chaque accès.

car4

Notre parcours fait cohabiter la boue et la poussière, le calcaire et la verdure, la sérénité et le mouvement. Le long de quelques moellons, la terre laisse apparaître de profondes cicatrices qu’une végétation parvient vaguement à envahir.

A la sortie, les regroupements se constituent sur la route de Guéronde, à l’endroit même où Louis XV observa la fameuse Bataille de Fontenoy. Une autre lutte impitoyable s’annonce, celle contre soi-même, celle qui tend à repousser ses propres limites. Le géant de terres de découverture observé peu après le départ se rapproche; il est là, derrière ces arbres, le circuit passe par là... personne n’y échappe.

car3

La rigidité technique de nos vestiges, au milieu desquels se dessinent des structures linéaires accommodées au cadre verdoyant, constitue l’exotisme particulier du “Pays Blanc”.

Une longue descente caillouteuse mène devant des engins énormes. Que se passe-t-il ? A-t-on rapetissé les participants ou a-t-on agrandi les bulldozers et les camions ? Devant ce gigantisme chacun s’arrête ébahi : quel spectacle !! Il faut le voir pour le croire !

camion


Le contraste entre un passé industriel chargé d’histoire, d’une activité intense et son utilisation à des fins touristiques est étonnante. Les temps modernes font place à des sites uniques où la nature reprend peu à peu ses droits.

Pas le temps de s’attarder, il faut entamer l’escalade, celle où chaque coup de pédale compte, de lacet en lacet. Le bruit des dérailleurs se fait entendre; ici, le principe du “tout à gauche” est d’application. Un coup d’œil à gauche, c’est la pente très raide; à droite, c’est le ravin. Devant, derrière, les vététistes s’efforcent, ne se ménagent pas, soufflent et respirent à fond... encore un raidillon qu’il vaut mieux franchir à pied et voilà le sommet.
Le temps est clair, chacun peut apercevoir la Cathédrale de Tournai, le Château d’Antoing, les méandres de l’Escaut comme du haut d’une montagne. D’ailleurs, comme le chantait Renaud : “du haut de ch’terril, je creos à Chambéry”. Les premiers à le gravir auront admiré un merveilleux soleil levant. Attention à la descente ! Mieux vaut vérifier l’état des freins quitte à mettre pied à terre en cas de doute. Le premier ravitaillement est le bienvenu après une vingtaine de kilomètres. Quelle organisation ! un bike wash, de l’huile sont fournis afin de poursuivre la balade dans des conditions optimales. Et puis, la variété des aliments présentés a de quoi séduire : une boisson H3O d’Herbalife, la dernière nouveauté d’Aquarius, des fruits, gâteaux, chocolat et toujours l’enthousiasme des membres de ce club, décidément soucieux du meilleur accueil.
Déjà les chemins se séparent; le circuit de 20 km retourne directement le long de l’Escaut; les autres circuits longent un dernier trou - pourquoi s’en priver ? - jusqu’au lieu dit “les Vignobles”. A cet endroit était cultivée la vigne à l’époque romaine. Il paraît que le vin produit était une horrible piquette - nul n’a encore goûté ce millésime. Quel étrange contraste que ce passage d’un site purement industriel toujours très actif vers ce coin nature complètement sauvage, déserté de toute présence humaine et où la végétation a largement repris le dessus sur un passé lui aussi très actif dans l’extraction de la pierre.
Revoilà l’Escaut. Les péniches sont à quai. Seuls les va-et-vient des VTT perturbent une réelle quiétude. Nous sommes aux portes de Tournai. La ville apparaît au détour d’un long méandre. Les Cinq Clochers se dressent fièrement et dominent le cours du fleuve. Près d’un four à chaux désormais aménagé en logements, un sentier contourne des lopins de terre, c’est la “Petite Provence”. Près de la carrière de l’Orient, une ancienne ligne de chemin de fer où la nature a aussi repris ses droits permet la traversée du fleuve. Evidemment, en zone industrielle, deux chaussées sont inévitablement traversées afin de découvrir d’autres sentes bucoliques aboutissant à la Croix Morlighem. Ce lieu constituait le repère de brigands au Moyen-âge. Depuis, seuls les tracteurs et bikers ont pris la relève. Les plus téméraires, ceux qui se sont aventurés sur les 40 et 50 km traversent la magnifique Drève de Chercq avant de rejoindre le second ravitaillement.
Des hôtesses Aquarius accompagnées de bénévoles du club présentent la nouveauté “Aquarius Green Splash” bientôt commercialisée et proposée en primeur aux participants. De quoi requinquer les corps et les esprits meurtris par des efforts intenses consentis jusque là dans des conditions épouvantables.
Les derniers kilomètres s’avèrent longs, éprouvants. Les chemins de remembrement rejoignent des sentiers campagnards gorgés d’eau. La progression s’effectue lentement jusqu’à ce petit bout de forêt, ce coin pittoresque jouxtant un château et enfin un retour à la civilisation urbaine. Dernière flèche, dernier marquage au sol : un grand OUF. Huit bike wash sont fonctionnels, ce qui évite une trop longue file d’attente. Des douches sont mises à disposition, un sandwich au pâté, une soupe aux potirons (Antoing étant la capitale de la spécialité !) et un verre de l’amitié viendront effacer la rudesse d’une telle randonnée. Une tombola gratuite aura comblé les plus chanceux. Fourbus mais contents, chacun est revenu la tête remplie d’images inoubliables et du sentiment d’avoir réalisé une belle performance individuelle.
Il est évident que près de deux mille participants, ça se mérite...

Donat.


Pas d'articles actuellement.

 

 

 



Vélo

Membre de la
Fédération belge
du cyclotourisme



Home   |   Photos de la semaine   |   News   |   Photos de la semaine - 2011   |   Photos de la semaine - 2010   |   "news" aux archives   |   photos gags   |   Archives photos   |   Les Progressions Fédérales   |   Randonnée des Eoliennes   |   Antoing - Ellezelles - Antoing   |   Randonnée des Iguanodons   |   Autour de Tournai   |   Randonnée des Ascenseurs   |   VTT et marche des carrieres   |   Barbecue 2010   |   Banquet 2011   |   Les aventuriers du CTA   |   Voyage du CTA à Berck   |   Barbecue 2011   |   banquet 2012   |   La Zaric   |   Tour de France de Zaric   |   banquet 2013